Le terme « Hypnose » est un terme porteur de nombreux fantasmes et mystères.

 

Pourtant, l’hypnose n’est autre qu’un État Modifié de Conscience (EMC) naturel. C’est à dire que chaque jours, nous expérimentons tous des états modifiés de conscience, lorsque nous ne sommes pas à ce que nous faisons, et que justement, nous  disons que nous sommes « ailleurs ».

Cet « ailleurs » est un état modifié de conscience durant lequel notre conscience n’est pas à ce que notre corps fait.

Un exemple simple : lorsque vous vous dirigez vers une boutique, vous marchez vers cette boutique tout en pensant à ce que vous allez cuisiner ce soir, et voilà que vous avez dépassé la boutique !

Vous étiez en fait en état d’hypnose.

 

C’est aussi simple que cela. Mais pour rendre la pratique officielle, une terminologie précise a été mise en place : « hypnose ».

 

Hypnos

 

Le mot est tiré du dieu grec du sommeil Hypnos, fils de Nix la nuit et frère de Thanatos, la mort. Cette dénomination a été acceptée au XIXème siècle par des scientifiques et médecins, lorsque la psychologie et la psychothérapie naissantes utilisaient ces états de conscience modifiés.

 

Toutefois l’hypnose est une pratique millénaire.

 

Les plus anciennes traces datent d’il y a 6000 ans et ont été retrouvées dans un manuscrit cunéiforme sumérien de la Mésopotamie. Ce manuscrit décrit des guérisons obtenues par le biais d’EMC. C’est surtout le célèbre papyrus d’Edwin Smith, le plus grand document médical d’Égypte ancienne, qui nous donne le champs d’application et les méthodes de l’hypnose.

 

Dans la Grèce ancienne, de nombreux textes nous sont aussi parvenus, notamment celui d’Antiphon D’Athènes pour qui la « thérapie de l’âme est fondée sur le discours » et qui considèrent que « chez tous les Hommes, la pensée gouverne le corps, pour la santé et la maladie, et tout le reste. »

Le fameux Socrate, lui, parle d’une manière de s’exprimer qui met les gens dans un état de réceptivité accrue. C’est certainement de cette manière que les prêtres des temples d’Esculape (Dieu de la médecine) guérissaient les malades à qui ils murmuraient des paroles…

 

Arnaud de Villeneuve Médecin et Alchimiste. 1240-1311

 

La quête de soi et du mieux-être est inhérente à l’être humain.

Il est alors facile de comprendre que la parole est l’un des premiers outil utilisé pour aider son prochain.

 

La période médiévale nous a aussi légué sa recherche de sens de la vie et de quête de soi au travers des sciences telles que l'Astrologie et l'Astronomie qui ne formaient alors qu'une seule science officielle, mais aussi avec l'Alchimie, pratiquée par de nombreux scientifiques et médecins médiévaux.

 

A l’aube de l'époque classique c’est Leibniz qui met en place la notion d’Inconscient, si chère aux hypnothérapeutes, avec son expression pour le désigner : l’Automate.

 

A la fin du XIXème siècle ce sont les éminents psychanalystes et psychiatres Sigmund Freud et Carl Gustav Jung qui mènent l’hypnose sur la voie des traitements des troubles de l’esprit.

 

A cette même période, les scientifiques européens sont très intéressés par les « pouvoirs de l’esprit » et les sujets tels que la télépathie et l’ « extériorisation sensible » ( ce que nous appelons aujourd’hui, voyage astral).

Il peut nous paraître étrange aujourd’hui qu’un psychologue soit un médium capable de voyance et de télékinésie. C’est pourtant ce qu’il en était il y a à peine 100 ans.

Ils étaient convaincus que cela forgeraient la science du XX ème siècle.

 

Malheureusement les guerres n’ont pas profité aux études scientifiques et malgré la naissance de la physique quantique en 1900, l’hypnose et les études de l’esprit ne sont plus en vogue.

La technique de l’hypnose, elle, n’est plus utilisée que pour les anesthésies en tant de guerre.

 

C’est dans les années 1970 que l’hypnose thérapeutique refait son entrée grâce à la découverte des travaux de Milton Erickson, psychiatre américain.

Il a mis au point ce que l’on appelle l’Hypnose Ericksonienne, aujourd’hui encore, la technique d’hypnose thérapeutique la plus répandue.

Puis d’autres branches de l'hypnose ont petit à petit vu le jour, pour arriver à de toutes nouvelles approches telles que l’Hypnose Humaniste et l’Hypnose Régressive Quantique (Quantum Healing Hypnosis technique).

 

Ces techniques sont très récentes et s’appuient sur les notions et connaissances scientifiques actuelles des neurosciences et de la physique quantique.

 

Ce sont de fabuleux outils d’évolution personnelle, de guérison et d’éveil et sont applicables dans de nombreux cas :

 

Dépression, deuils, troubles du comportement, anxiété, mauvaises habitudes, troubles physiques et troubles émotionnels…

 

Ces deux techniques sont respectueuses de la personne qui consulte et entraînent souvent des prises de conscience transformant positivement la personne.

 

L’Hypnose Humaniste est avant tout un outil psychothérapeutique utilisant un état de conscience modifié en ouverture, ou augmenté, qui favorise le travail sur soi en conscience. Cette technique s’adresse à tous, enfants, adultes et couples pour tout type de problématique. Les rêves et leur analyse sont aussi un outil important de cette approche de l’Hypnose.

 

L’Hypnose Régressive Quantique ou "technique d’hypnose de soin de quantique" est quant à elle une magnifique technique permettant de voyager profondément en soi, dans le temps et dans l’espace, d’où son approche dite « quantique », pour trouver des réponses à vos questions les plus variées. Cette technique a une approche spirituelle de l'existence.

 

Ces deux techniques permettent un changement rapide et durable, un voyage en soi dont la trace sera une transformation globale et une meilleur compréhension de soi.

 

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© virginiehypnose

Appel

Email